Alzheimer : des ateliers mémoire pour améliorer l'autonomie et la qualité de vie

La plupart des personnes âgées sont atteintes de sénilité ce qui désigne l’affaiblissement des fonctions physiologiques et psychologiques. Ce déclin des forces peut découler de la maladie de dénaturation des cellules nerveuses appelées Alzheimer. Le plus souvent, c’est celle-ci qui provoque la perte d’indépendance. Heureusement, l’atelier mémoire ehpad est édifié pour assurer la meilleure qualité de vie des séniors et optimiser son autonomie.

La raison d’être de l’atelier mémoire

Dans les maisons de retraite, l’Atelier mémoire entre dans le processus d’éducation sanitaire et préventive. Il a pour objectif d’offrir aux patients des travaux manuels dans l’intention d’améliorer leur connaissance pratique, leur mémoire et leur savoir-faire. Les exercices proposés concernent le rétablissement des fonctions du cerveau, l’estimation de l’aptitude mémoire, l’activité de l’application d’esprit et l’activité cérébrale. L’importance de cet atelier réside dans le fait qu’il améliore la mémorisation à court terme et à long terme, qu’elle soit propre à la vue ou à l’ouïe.

L’intention est d’assurer l’autonomie psychique des séniors du troisième ou quatrième âge endurant l’altération dans la santé cervicale. Ces ateliers sont à réfléchir et à aménager pour les rendre compatibles avec les besoins sanitaires des aînés. Par conséquence, ils seront capables de préserver leur état physiologique et psychologique en canalisant leur force d’esprit et leur force corporelle.

Les démarches de l’atelier mémoire

Le véritable sens de l’atelier est déterminé suivant le but que les établissements médicalisés veulent atteindre. Les projets seront conçus en fonction de la convention formée par l’équipe qui prodigue les soins. Il s’agit de saisir par l’esprit ce que la résidence peut gagner et perdre à l’égard de l’intérêt des patients. Aussi, les soignants doivent recueillir des informations concernant les personnes ciblées.

L’aide-soignante reçoit les patients en manifestant un sentiment de bonté envers eux de telle manière qu’ils ressentirent une sensation de sécurité. Elle commence par faire une présentation, il faut que chacune des personnes âgées faisant partie du groupe connaisse les autres participants. Une fois que chacun s’assoit d’une façon confortable, l’aide-soignante peut leur expliquer le projet, il faut faire en sorte qu’ils comprennent le travail.

En conclusion, le projet mémoire est une bonne idée pour prévenir et traiter l’Alzheimer. Cependant, les activités pratiquées doivent s’adapter à la situation des personnes âgées.